Somatopathie et Ostéopathie

« Le mal est notre ennemi. Mais, ne serait-il pas pire qu’il fût notre ami ? » – Léonard de Vinci

Le corps garde en mémoire les émotions liées à des événements vécues dans l’histoire de l’individu ou de sa famille. Ces mémoires modifient la nature des os et des tissus, altérant le bon fonctionnement de l’organisme. Ainsi les gestes de correction, aussi légers que le battement d’une aile de papillon, apportés par le thérapeute visent à restituer un mouvement physiologique et un équilibre psycho-émotionnel.
Par ailleurs, toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. L’ostéopathie est fondée sur la capacité du corps à s’auto-équilibrer et sur une connaissance approfondie de l’anatomie. L’ostéopathie est une méthode de soins qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité. Celles-ci peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain (Ostéopathes de France).

L’ostéopathie a une approche plus mécaniste alors que la somatopathie reprend les fondements énergétiques du fondateur de l’ostéopathie, Andrew Taylor Still, qui ont été oubliés par l’ostéopathie classique.

Un somatopathe est un thérapeute qui cherche à soigner les gens avec ses mains. Il s’appuie donc sur une pratique manuelle issue de l’ostéopathie indiquée pour les douleurs physiques et les souffrances d’origine émotionnelle. Les gestes sont doux. Il n’y a aucune manipulation ni craquement.

La somatopathie ne fait appel à aucune manipulation ni mobilisation du rachis dans sa région lombaire, dorsale ou cervicale, ni aucun massage.
(ces pratiques sont exclusivement réservées aux professionnels de santé formés dans des écoles agréées, plus spécialisées dans des orientations médicales)

Contactez votre somatopathe et ostéopathe Poyet à Saint-Malo ou Rennes !

Histoire rapide de la somatopathie

« La rigueur vient toujours à bout de l’obstacle. » – Léonard de Vinci

A la fin du 19ème siècle, William Garner Sutherland, élève d’Andew Taylor Still, fondateur de l’ostéopathie, à découvert le Mouvement Respiratoire Primaire ou MRP.

Maurice Raymond Poyet, formé à l’école de Sutherland, s’est rendu compte que l’approche « classique » fragilisait les articulations, ce qui l’a amené à alléger peu à peu son geste jusqu’à obtenir « la légèreté d’un papillon qui se pose sur une fleur » (dixit). Il est donc passé d’une approche structurelle intrusive à une approche « énergétique », plus sensitive et informationnelle.

Il dressa la cartographie précise des subtils mouvements générés par le Mouvement Respiratoire Primaire sur chaque élément du corps.

Ainsi l’approche devient douce, respectueuse, sans manipulations ni craquements.

 

La somatopathie traite les symptômes liés aux émotions vécues ou transmises !