Hypnose Ericksonienne

« Les détails font la perfection, et la perfection n’est pas un détail. »
– Léonard de Vinci

Le terme « hypnose » désigne à la fois un état particulier de conscience et l’ensemble des techniques utilisées pour parvenir à cet état de conscience. Il existe plusieurs formes d’hypnose. Mais dans un souci de clarté nous ne parlerons ici que celle qui nous intéresse :
l’hypnose Ericksonienne (la mettant parfois en rapport avec l’hypnose classique).

L’hypnose Ericksonienne est une nouvelle conception de l’hypnose et de son utilisation à des fins thérapeutiques due à Milton H. Erickson (1901-1980). Psychiatre américain, il a consacré l’essentiel de sa carrière à l’étude scientifique de l’hypnose et à son utilisation en psychothérapie.

Il a obtenu des résultats thérapeutiques incroyables avec des patients considérés comme impossibles à traiter par les autres psychiatres américains de l’époque. Ses collègues surnommaient Erickson « The Wizard », le magicien.

Il est important de savoir que l’hypnose Ericksonienne s’oppose à l’hypnose classique du début du 20e siècle. De par les méthodes utilisées pour induire l’état d’hypnose mais également par la façon dont cet état est utilisé.

 

Pour plus de renseignements sur la méthode Ericksonienne, contactez votre cabinet

Induction de l’état d’hypnose

« L’hypnose, c’est une relation pleine de vie qui a lieu dans une personne et qui est suscitée par la chaleur d’une autre personne » – Milton Erickson

Dans l’hypnose classique, l’induction est autoritaire, l’hypnotiste donne des ordres au patient : « dormez », « fermez les yeux », etc. L’induction est globalement la même pour tout le monde. Mais tout le monde n’accepte pas de recevoir de tels ordres.
C’est pourquoi les partisans de l’hypnose classique prétendent que tout le monde n’est pas hypnotisable.

L’induction en hypnose Ericksonienne est adaptée au patient. Pour ceux qui ont besoin d’ordres, on leur en donne. Mais pour ceux qui ne les aiment pas on procède autrement. Les techniques d’induction sont nombreuses et variées. Et surtout elles sont adaptées au patient et à son état psychologique au moment de l’induction. Un des principes de base de l’hypnose Ericksonienne est d’utiliser ce que le patient apporte. C’est-à-dire ses caractéristiques psychologiques, son humeur du moment, ce qu’il aime, sa façon de parler, sa vision du monde, son mode de perception dominant (visuel, kinesthésique, auditif), etc.