Déroulement d’une séance

« Regarde attentivement car ce que tu vas voir n’est plus ce que tu viens de voir. » – Léonard de Vinci

Le somatopathe se met à l’écoute sensorielle du corps et perçoit, par l’intermédiaire de ses mains, les différents micromouvements crâniens. Ils sont l’expression même de la vie et sont commandés par le système nerveux central (S.N.C).

Leur bon fonctionnement assure le juste équilibre physiologique, fonctionnel et énergétique du corps dans sa globalité. Leur perturbation signe les blocages (somatisation) liés aux différents évènements traumatiques vécus et ressentis par le patient. Depuis sa conception jusqu’à ce jour.

Les étapes d’une séance de somatopathie

« L’expérience ne se trompe jamais, ce sont nos jugements qui se trompent. » – Léonard de Vinci

L’approche manuelle va directement du symptôme somatique à la cause primaire. Le geste correctif est encore plus léger qu’un simple point d’acupression. Aucun seuil d’excitation ligamentaire ni musculaire n’est atteint puisque le toucher équivaut à l’effleurement de l’épiderme.

Suivant un protocole très précis, la correction des micromouvements par une ré-information proprioceptive entraîne le rétablissement de la position structurelle du corps dans son ensemble et surtout dans sa physiologie initiale. La somatopathie est donc une vraie approche globale et généraliste.

De par sa totale innocuité, elle peut se dispenser sans prescription médicale particulière mais reste en total accord avec la médecine contemporaine. Ce sont uniquement les manifestations douloureuses physiques et corporelles du patient qui guideront la séance de somatopathie dans le plus strict respect de ses limites.

Réservez votre séance dès maintenant, prenez rendez-vous avec votre thérapeute !

Les effets de la somatopathie

« Jamais le soleil ne voit l’ombre. » – Léonard de Vinci

En moyenne, 2 séances voire 3 séances de 45 mm sont nécessaires pour voir disparaître radicalement les symptômes douloureux tout en apportant un ressenti différent et un bien-être. Souvent, s’ensuit les 8 premiers jours (suite à des réactions neurovégétatives : vagotonie), une certaine fatigue physique, psychique et émotionnelle, délai habituel où le corps du patient doit retrouver ses marques et ses nouveaux repères. Il va de soit que cette méthode, malgré son originalité et son efficacité, a aussi ses propres limites et qu’elle ne peut, en aucun cas, se substituer à un acte médical.

Les succès des séances dépendront principalement de la qualité des échanges entre le patient et le thérapeute dans un esprit de lucidité et de responsabilité mutuelle ainsi que d’un profond respect l’un envers l’autre.

Copyright : Serge MANIEY